samedi 28 novembre 2015

La fable de l’Abeille et de l’Apipuncteur

abeille.png

L’abeille était bien fatiguée
De toujours du miel récolter.
Un jour qu’en train de butiner
L’apipuncteur vint lui parler :
“Quelle noble cause vous servez là,
En butinant pour votre reine!
Mais l’avenir plus beau sera
Si vous sauvez l’espèce humaine.”
L’abeille flattée lui répondit :
“Mais je n’ai pas un tel pouvoir!”
L’apipuncteur en fut surpris :
“Eh bien, que fais-tu de ton dard ?
La mélittine de ton venin
Pourrait bien guérir le cancer
Et ta piqûre chez l’être humain
D’anti-inflammatoire lui sert!
Tu pourrais soigner les douleurs,
En piquant l’homme de tout ton coeur!”

L’abeille en parla à sa reine
Qui était, de sagesse, pleine.
“Et que fais-tu des allergiques
Que ton venin malade rendra?
Il a pour but d’être toxique
Létal pour qui trop s’y piquera!”,
La prévint la reine, ennuyée
Par les bien trop nombreux dangers.
Mais l’abeille était bien curieuse
Et d’aider était désireuse.
Elle suivit donc l’apipuncteur
Dans un salon plein de douceur.
Et mille amies elle retrouva
Prêtes à piquer un pauvre bras.
Mais lorsque son dard elle plantait
L’en sortir elle ne put jamais.
“Attends un peu, je vais t’aider!”
Rit l’apipuncteur, trop rusé.
Tirant l’abeille de toutes ses forces,
Il lui arrache alors le torse.
Puis l’abeille, mourant, entendit
L’homme piqué s’exclamer, ravi :
“Les piqûres m’ont à peine fait mal!
Pour vingt abeilles, c’est anormal
De proposer des comprimés
Qui, leur venin, peuvent remplacer!”
L’autre dit, ouvrant une poubelle,
Jetant l’abeille et ses amies :
“Dans quelques jours, je vous rappelle,
Pour continuer cette thérapie!
Les abeilles ne font plus du miel,
Désormais, elles vont nous piquer!
Mieux vaut soigner au naturel,
Que préférer des comprimés!”

Avant d’accorder sa confiance
Mieux vaut toujours se renseigner
L’abeille paya son ignorance
De sa vie, bien manipulée.

Le calvaire que l’abeille endure
Est inhumain, injustifié.
Les amateurs d’apipuncture
Savent-ils qu’ils les tuent par milliers?
Un comprimé fait par la science
Vaut bien une piqûre de jouvence
Les effets en sont maîtrisés
Et n’impliquent pas de massacrer.


Les informations qui ont servi à l’écriture de cette fable ont pour source l’excellent article de Stéphanie Krafft “L’apipuncture : ou comment se soigner “naturellement” en massacrant des abeilles”, de la revue mensuelle de l’AFIS (Association Française pour l’information Scientifique) : Science… & pseudo-sciences (n°314 - disponible ici pour 5 euros + 1 euro d’envoi)

C’est une revue particulièrement intéressante et instructive, d’une centaine de pages, à découvrir !

Merci au sceptique Tyrian Dunaédine pour cette excellente idée d’article!



A lire aussi, rubrique "Pseudo-Thérapies et critique de la médecine conventionnelle" :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire